Pourquoi l’Afrique pourrait faire face à un Covid résistant aux vaccins

covid afrique

L’Afrique risque d’avoir une souche Covid-19 résistante à tous les vaccins disponibles alors que le virus continue de muter au milieu d’une lente campagne de vaccination.

Selon l’Africa CDC, de nouvelles variantes du SARS-CoV-2 se propagent rapidement à travers les continents et de multiples variantes émergentes en Afrique, certaines plus mortelles, alors que le continent glisse dans une troisième vague.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète du ralentissement de la vaccination, 47 des 54 pays africains risquant de manquer l’objectif de septembre de vacciner 10% de leur population, à moins que 225 millions de doses ne soient disponibles.

Le directeur du CDC Afrique, le Dr John Nkengasong, a déclaré dans son dernier briefing du 10 juin que 53 pour cent des pays africains ont la variante initialement signalée au Royaume-Uni, 47 pour cent ont la variante initialement signalée en Afrique du Sud et 22 pour cent ont la variante originaire de Inde.

L’Afrique représentant environ deux pour cent de la vaccination mondiale contre le Covid-19, les pays envisagent de nouvelles vagues d’infections dues aux nouvelles variantes.

« La situation continue de se compliquer car certains pays ont un mélange des trois variantes. Et cela témoigne de la nécessité de respecter les mesures de prévention de la santé publique et d’intensifier la vaccination », a déclaré le Dr Nkengasong.

Les données montrent que 14 pays se dirigent maintenant vers la troisième vague, et « la variante indienne s’installe sur le continent ».

« Nous savons maintenant que les variantes ont un impact considérable sur notre programme. Ils créent dans certains scénarios moins d’efficacité pour les vaccins et deuxièmement, la transmission peut en fait être améliorée jusqu’à 40 % avec certaines des variantes », a déclaré le Dr Nkengasong.

La pandémie a tendance à augmenter dans 10 pays africains, dont quatre ont enregistré un pic de nouveaux cas de plus de 30% au cours de la semaine dernière, par rapport à la semaine précédente.

Soixante-douze pour cent des nouveaux cas ont été signalés en Égypte, en Afrique du Sud, en Tunisie, en Ouganda et en Zambie.

Entre le 31 mai et le 6 juin, le continent a signalé 94 000 nouveaux cas, soit une augmentation de 26% des cas par rapport à la semaine précédente.