Les cas de Covid au Kenya augmentent de 344 à 175 681

kenya covid 19

Le nombre de cas confirmés de Covid-19 au Kenya a atteint 175 681 lundi après que 344 nouvelles infections ont été découvertes sur un échantillon de 3 654 testés en une journée.

Lundi, le Kenya avait testé 1 870 479 échantillons depuis que la pandémie a été signalée en mars 2020.

Les nouvelles infections ont entraîné un taux de positivité de 9,4%, en hausse par rapport aux 5,7% signalés dimanche. Parmi les nouveaux patients, 302 étaient des Kenyans et 42 étrangers, 199 hommes et 145 femmes, le plus jeune âgé de deux mois et le plus âgé 97.

Le comté de Nairobi était en tête avec 130 nouveaux patients et était suivi par Kisumu avec 47, Uasin Gishu 37, Siaya 19, Bungoma 10, Busia et Mombasa neuf chacun, et Nandi, Kakamega, Trans Nzoia et Kilifi huit chacun.

Kisii et Nakuru avaient six cas chacun, Laikipia, Machakos et Homa Bay cinq chacun, Kiambu quatre, Kajiado et Meru trois chacun, Kwale, Elgeyo Marakwet, Nyandarua, Nyeri et Taita Taveta deux chacun, et Baringo, Nyamira et Bomet un chacun.

Le secrétaire du Cabinet de la Santé, Mutahi Kagwe, a en outre signalé 11 décès supplémentaires, tous découverts après l’audit des dossiers des établissements en mai et juin, portant le bilan à 3 421. Il a également annoncé que 151 patients s’étaient rétablis de la maladie, dont 127 dans le programme de soins à domicile et 24 dans les hôpitaux du pays, portant le total à 120 359.

Lundi, 961 patients avaient été admis dans des établissements de santé du comté tandis que 4 770 étaient traités à domicile. Le nombre de personnes dans les unités de soins intensifs était de 156, dont 28 sous assistance respiratoire, 108 sous oxygène supplémentaire et 20 sous observation.

110 autres patients étaient séparément sous oxygène d’appoint, 105 d’entre eux dans des services généraux et cinq dans des unités de haute dépendance.

Lundi, 987 277 personnes avaient reçu leur première dose du vaccin Covid-19, dont 298 334 personnes âgées d’au moins 58 ans, 168 056 agents de santé, 154 262 enseignants, 83 766 agents de sécurité et 282 859 personnes non groupées. Quelque 128 744 avaient reçu leur deuxième dose, la majorité d’entre eux étant des agents de santé.