Le président de la Philippines Rodrigo Duterte menace d’emprisonner ceux qui refusent le vaccin contre le Covid-19

Rodrigo Duterte

Le président philippin Rodrigo Duterte a menacé d’emprisonner les personnes qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus alors que son pays lutte contre la pandémie, avec plus de 1,3 million de cas et 23 000 décès.

Au 20 juin, les autorités philippines avaient complètement vacciné 2,1 millions de personnes, mais le gouvernement a pour objectif de vacciner jusqu’à 70 millions de personnes dans le pays de 110 millions cette année.

« Vous choisissez, le vaccin ou je vous fais emprisonner », a déclaré Duterte dans une allocution télévisée le lundi 21 juin à la suite d’informations faisant état d’un faible taux de participation sur plusieurs sites de vaccination de la capitale, Manille.

Les responsables de la santé du pays ont déclaré que si les gens sont invités à recevoir le vaccin de Covid-19, c’était volontaire.

« Ne vous méprenez pas, il y a une crise dans ce pays », a déclaré Duterte. « Je suis juste exaspéré par le fait que les Philippins ne tiennent pas compte du gouvernement. »

Duterte a également maintenu sa décision de ne pas laisser les écoles rouvrir, car les critiques affirment qu’il a été autoritaire dans la façon dont il a géré l’épidémie de covid-19 dans son pays jusqu’à présent.

Duterte a ensuite porté un coup à la Cour pénale internationale, après qu’un procureur de la CPI ait demandé l’autorisation du tribunal pour une enquête complète sur le meurtre de seigneurs de la drogue et de trafiquants aux Philippines.

Duterte a annulé en mars 2018 l’adhésion des Philippines au traité fondateur de la CPI, et dans son discours de lundi, il a répété qu’il ne coopérerait pas avec l’enquête, qualifiant la CPI de « taureau ** t ».

« Pourquoi devrais-je défendre ou faire face à une accusation devant les Blancs. Vous devez être fou », a déclaré Duterte.