L’ex-président de la RDC Joseph Kabila obtient un Master de l’Université de Johannesburg en Afrique du Sud

kabila

L’ancien président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a obtenu une maîtrise en profitant de sa pause de la politique active pour poursuivre des études supérieures.

L’ex-chef d’État a obtenu la certification de l’Université de Johannesburg en Afrique du Sud après avoir soutenu avec succès sa thèse. Une déclaration de l’institution a confirmé que l’ancien président de la RDC est désormais un ancien élève de troisième cycle.

“Oui, il (Kabila) a terminé sa maîtrise”, a déclaré le professeur Tshilidzi Marwala, vice-chancelier de l’université.

La confirmation met fin aux spéculations en RDC après que Néhémie Mwilanya, l’ancien directeur de cabinet de Kabila, l’ancien chef de l’Etat défendait “une thèse de doctorat”. 

Après vérification, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un Master en sciences politiques sur le leadership en RDC.

« Il n’en demeure pas moins que Joseph Kabila vient de terminer avec succès un Master en Sciences Politiques et Relations Internationales, obtenu à distance, au cours des 4 dernières années, sous la direction du Pr Chris Landsberg », a rectifié M. Mwilanya en revenant sur son annonce antérieure. 

Dans une brève vidéo circulant sur les réseaux sociaux de Kabila dans une salle avec des dons de l’Université de Johannesburg, il dit que sa plus grande réussite est d’unifier avec succès la RDC après être sortie d’un cycle de guerre.

Lorsque Joseph Kabila est arrivé au pouvoir le 26 janvier 2001 après l’assassinat de son père Laurent-Désiré Kabila, la RDC était divisée en trois parties.

En 2003, après de longues négociations, les mouvements rebelles contrôlant ces régions ont abandonné la rébellion pour former des partis politiques, et Kabila a nommé les anciens chefs rebelles vice-présidents.

En 2019, Kabila a quitté le poste le plus élevé après avoir perdu une élection, marquant la première passation pacifique du pouvoir du pays depuis l’indépendance en 1960 lorsqu’il a remis le pouvoir au président actuel Félix Tshisekedi.