Une épidémie de choléra fait 9 morts dans la province du Haut-Lomami en RD Congo

Kinshasa – Neuf personnes sont mortes du choléra dans la province du Haut-Lomami en République démocratique du Congo.

Médecins Sans Frontières (Médecins Sans Frontières) a averti que davantage de vies pourraient être perdues en raison du manque de services de santé de base dans la région de Mulongo.

Dans la région de Kabamba à Mulongo, l’épicentre actuel de l’épidémie, MSF a mis en place un centre de traitement du choléra d’une capacité de 30 lits à Mulongo.

Deux unités de traitement du choléra ont également été mises en place dans les centres de santé de Ngoya et Bukena, pour freiner la propagation de la maladie. Il semble que la région soit confrontée à un manque criant de personnel et d’installations de santé.

« MSF ne peut pas tout faire, il est important de faire appel à d’autres organisations et partenaires pour répondre aux multiples besoins de la population, notamment dans le secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement », a déclaré Clément Shap, coordinateur du projet de Médecins Sans Frontières dans le Haut -Province de Lomami.

« Les établissements de santé de Mulongo sont débordés et ne peuvent pas faire face à cette épidémie », a-t-il ajouté.

Les autorités locales disent qu’elles n’ont pas connu d’épidémie de cette ampleur depuis les deux dernières grandes épidémies de choléra en 2017 et 2019 à Mulongo.

« Plusieurs facteurs, dont le manque de latrines et d’eau potable, ont entraîné une augmentation des cas de choléra dans la région de Mulongo », a déclaré le Dr Grégoire Tshilongo, responsable des activités médicales de MSF à Mulongo.

« MSF travaille dans la région de Mulongo et dans six autres points de réhydratation orale où les cas de choléra sont traités », a déclaré le Dr Tshilongo. 

Les médecins disent que si rien n’est fait, la maladie peut coûter plus de vies.