Les rebelles du M23 rouvrent le poste frontière de la RDC avec l’Ouganda

rdc crimes

« Aujourd’hui, nous avons procédé à l’ouverture de la frontière au poste frontière de Bunagana », a déclaré le porte-parole du M23 Willy Ngoma dans une vidéo envoyée à la presse, se tenant devant le bâtiment des services d’immigration du côté congolais de la frontière. 

« Comme vous pouvez le voir, les gens commencent à revenir… ils doivent rentrer pour que les enfants puissent aller à l’école », a-t-il dit. 

« Oui, le M23 vient d’ouvrir la frontière… mais certaines des personnes qui traversent viennent chercher des affaires et retournent ensuite en Ouganda », a déclaré Damien Sebusanane, un leader de la société civile locale. 

Milice tutsie principalement congolaise qui est l’un des dizaines de groupes armés dans l’est de la RDC, le M23 a pris une importance mondiale en 2012 lorsqu’il a capturé Goma.

Il a été chassé peu de temps après lors d’une offensive conjointe des troupes de l’ONU et de l’armée congolaise.

Mais la milice a récemment fait son retour, affrontant les troupes congolaises dans des violences qui ont attisé les tensions en Afrique centrale. 

Depuis fin mars, lorsque le M23 a combattu l’armée congolaise à Rutshuru, des milliers de personnes ont fui vers l’Ouganda. 

Bunagana est un important centre de commerce et de transit de marchandises, où sont traités des milliers de dollars par semaine en taxes et droits de douane. 

La réouverture de la frontière à Bunagana ne signifie pas que les véhicules pourront à nouveau circuler par la route jusqu’à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. 

La ligne de front est proche, avec l’armée de la RDC stationnée au pont de Rwanguba, à environ 25 kilomètres (15 miles) de la frontière. 

Des combats sont également signalés depuis dimanche soir plus loin à l’intérieur du territoire de la RDC, vers Bikenke. 

A RETENIR

Des milliers de personnes vivant près de la frontière orientale de la RDC avec l’Ouganda fuient continuellement leurs maisons à la suite des attaques des insurgés, poussant des habitants désespérés de la province troublée du Nord-Kivu à fuir par la frontière vers l’Ouganda.

Les dirigeants de sept nations composant le bloc EAC se sont réunis lundi pour discuter de la situation sécuritaire dans l’est déchiré par la violence de la RD Congo.

Les rebelles du M23 ont annoncé lundi la réouverture d’un poste frontière entre la RDC et l’Ouganda dont ils s’étaient emparés le 13 juin, tandis que les combats se poursuivaient plus à l’ouest, ont indiqué des sources locales.

Les frictions entre la République démocratique du Congo (RDC) et son voisin oriental, le Rwanda, ont augmenté ces dernières semaines à propos du groupe rebelle M23, que Kinshasa accuse Kigali de soutenir.