Un rapport de l’ONU sur la RD Congo indique que les rebelles du M23 prévoient de s’emparer d’une ville clé de la RD Congo

m23 soldat rdc

Le Rwanda a nié à plusieurs reprises l’accusation. Les deux parties se sont mutuellement accusées de bombardements transfrontaliers.

Lundi, lors de la dernière escalade, les combattants du M23 ont capturé la ville stratégique de Bunagana à la frontière ougandaise. 

Un rapport de l’équipe internationale d’experts de l’ONU sur la RDC, daté du 14 juin mais publié vendredi, a suggéré que cette décision faisait partie d’un plan visant à étrangler l’accès à Goma et finalement capturer la ville.
Selon des entretiens avec six combattants du M23, le chef du groupe, le général Sultani Makenga, prévoyait de s’emparer de Bunagana et de deux autres villes de l’est de la province du Nord-Kivu « pour couper la route stratégique Goma-Rutshuru, puis prendre Goma », indique le rapport.

L’intention est d’obtenir des concessions politiques qui comprennent des amnisties, le recouvrement des avoirs, des positions politiques et l’intégration des combattants du M23 dans l’armée congolaise, selon le rapport. 
Goma est une plaque tournante commerciale importante d’environ un million de personnes dans l’est de la RDC, qui se trouve à la frontière rwandaise.
Milice tutsie principalement congolaise qui est l’un des dizaines de groupes armés dans l’est de la RDC, le M23 a pris une importance mondiale en 2012 lorsqu’il a brièvement capturé la ville.
Il a été chassé peu de temps après lors d’une offensive conjointe des troupes de l’ONU et de l’armée congolaise.

Après avoir dormi pendant des années, les rebelles ont repris les combats en novembre dernier après avoir accusé le gouvernement de ne pas avoir honoré un accord de 2009 en vertu duquel l’armée devait incorporer ses combattants.
Les affrontements se sont intensifiés en mars, provoquant la fuite de milliers de personnes. 
Le rapport des experts de l’ONU est basé sur des entretiens avec des témoins et des membres du gouvernement menés jusqu’au 15 avril.
Il indique que la résurgence de la violence du M23 découle en partie de l’impasse des négociations avec le gouvernement congolais. 

A RETENIR

Les récents combats entre les rebelles et les troupes congolaises ont attisé les tensions régionales, le gouvernement de la République démocratique du Congo accusant le Rwanda voisin de soutenir le M23 Des experts indépendants faisant rapport à l’ONU sur la RD Congo ont déclaré vendredi que les rebelles du M23 prévoyaient de s’emparer de la ville orientale de Goma pour obtenir des concessions politiques.
Les récents combats entre les rebelles et les troupes congolaises ont attisé les tensions régionales, le gouvernement de la République démocratique du Congo accusant le Rwanda voisin de soutenir le M23.