La RD Congo salue le déploiement d’une force régionale pour combattre les rebelles

kenya armée

Kinshasa dit qu’il n’acceptera la participation des troupes rwandaises à aucune force régionale pour combattre les rebelles du M23.

La République démocratique du Congo (RDC) a salué la proposition du Kenya de déployer une force régionale pour combattre le groupe rebelle M23 dans l’est du pays, mais a déclaré qu’elle n’accepterait pas la participation du voisin rwandais.

Les chefs militaires de sept pays d’Afrique de l’Est se réunissent dimanche à Nairobi pour discuter de la montée des tensions entre les deux voisins.

Il s’agit de la dernière escalade dans la dispute entre les deux nations, qui ont une longue histoire de liens tendus et ont récemment connu des affrontements sporadiques sur leur frontière commune.

Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles. Le Rwanda dément les allégations de la RDC selon lesquelles il a envoyé des troupes dans l’est de la RDC ou qu’il soutient les rebelles du M23, dont les dirigeants sont issus du même groupe ethnique tutsi que le président rwandais Paul Kagame.

Vendredi, la RDC a fermé sa frontière avec le Rwanda après qu’un soldat congolais a été abattu alors qu’il attaquait des gardes-frontières à l’intérieur du territoire rwandais.

Deux policiers rwandais ont été blessés lorsque le soldat congolais a traversé la frontière et a ouvert le feu, avant qu’un officier de service ne riposte et ne le tue à 25 mètres à l’intérieur du Rwanda, a indiqué l’armée rwandaise dans un communiqué.

Le M23 est le dernier d’une série de groupes rebelles dirigés par des Tutsis à se soulever contre les forces de la RDC, prétendant défendre les intérêts des Tutsis contre les groupes armés hutus.

Le différend qui couve a provoqué une détérioration des relations entre les deux États. Fin mai, des centaines de Congolais ont participé à une manifestation anti-Rwanda  à  Kinshasa.