Les rebelles du M23 demandent aux réfugiés congolais en Ouganda de rentrer chez eux

refugie rdc ouganda1

Les rebelles de la République démocratique du Congo (RD Congo) ont demandé aux réfugiés fuyant le conflit dans la province du Nord-Kivu de rentrer chez eux.

« Je veux dire aux Congolais qui ont fui en Ouganda de rentrer chez eux parce que nous ne sommes pas à Bunagana pour déstabiliser la sécurité mais pour promouvoir la paix et la stabilité », a déclaré jeudi le porte-parole du groupe rebelle M23, Willy Ngoma.

Ngoma a également affirmé qu’au moins 1 148 réfugiés congolais qui ont fui en Ouganda au début du mois avaient été autorisés à entrer dans leur pays après avoir été enregistrés avec succès par les militants. 

L’Ouganda abrite actuellement plus de 33 000 réfugiés congolais, pour la plupart enregistrés comme demandeurs d’asile du 28 mars au 22 juin, selon les données officielles du gouvernement.

« L’enregistrement clair des citoyens congolais qui rentrent chez eux se fait à la frontière de Bunagana. Leurs contacts sont également collectés pour un suivi facile et une réponse rapide en cas de besoin », a déclaré Ngoma lors d’une conférence de presse du côté de la RD Congo jeudi.  

Lorsqu’on lui a demandé s’ils étaient prêts à quitter les zones que les rebelles du M23 ont capturées jusqu’à présent, il a répondu que « ce serait uniquement à condition que leurs demandes soient prises en compte ».

Les dirigeants de la Communauté d’Afrique de l’Est ont publié lundi un communiqué ordonnant aux militants de quitter Bunagana.

« Nous ne sommes pas un groupe armé qui tue des gens. Même le président Museveni connaît très bien notre discipline car nous sommes restés dans le district d’Ibanda dans l’ouest de l’Ouganda pendant 4 ans. Les M23 ne sont pas des gens violents. Nous luttons pour la paix et l’égalité pour tous les Congolais », a affirmé Ngoma.

Les rebelles disent qu’ils sont attachés à une mission pacifique et au dialogue s’ils sont engagés par les forces de l’EAC. Le M23 a également appelé les autorités du Nord-Kivu à lever une récente interdiction du trafic commercial à travers la frontière de Bunagana.

« Une telle communication du gouvernement est très dangereuse. Dans l’est du Congo, tout vient de l’Ouganda, y compris la nourriture et maintenant si cela est arrêté, quelle alternative offrent-ils à notre peuple ? » dit Ngoma.

A RETENIR

L’Ouganda abrite actuellement plus de 33 000 réfugiés congolais, pour la plupart enregistrés comme demandeurs d’asile du 28 mars au 22 juin, selon les données officielles du gouvernement.